Rechercher
  • Pauline Faivre

L'âme - partie 1

Dernière mise à jour : 20 févr.





Qu’est-ce que l’âme ?


La notion de l’âme est différente de celle du corps physique. Le mot âme provient du latin anima qui signifie « souffle, respiration», c’est elle qui anime le corps physique.



L’âme est le véhicule de l’Esprit Divin. Pour conceptualiser, l’âme est comme une goutte de l’océan infini et éternel (qui n’a ni commencement ni fin) que nous pouvons nommer Dieu ou la Source et qui n’est que Plénitude et Absolu.


L’âme au cours de son existence fait l’expérience de tout ce qui n’est pas Absolu c’est-à-dire de la séparation, de la division, de la dualité. C’est seulement lorsque cette expérience a été vécue dans toutes les directions et dimensions, qu’elle retrouve, qu’elle se fond à nouveau dans cet état originel de la Source qui est Unité et Harmonie. Dans ce sens, l’âme est immortelle mais pas éternelle.



L’âme nous permet d’exister dans ce corps de chair, il est son véhicule. L’âme utilise le corps pour expérimenter la vie sur Terre et l’état de séparation, pour accomplir un voyage dans la densité et la matière et y amener davantage de lumière, d’Amour, de conscience et d’harmonie.


En effet, le but de l’humain est de spiritualiser la matière c’est-à-dire d’amener la dimension de l’âme et de l’Esprit Divin dans le corps pour faire en sorte que cette matière élève progressivement ses fréquences et retourne à l’état originel. Autrement dit, ce véhicule de l’âme qu’est le corps physique sert à faire descendre le plus haut degré de nous-mêmes dans la matière,

il a pour vocation de se hisser à la même fréquence que notre partie subtile.



L’âme se donne à vivre des expériences d'évolution au sein d’une multitude d’incarnations. Elle se vit en même temps sur un temps circulaire (mémoires des vies antérieures) et se déploie là où elle a besoin d’accomplir l’expérience : dans tous les cadres d’espace-temps. Il y a également différents plans de conscience, d’incarnation, de planètes, d’univers dans lesquelles elle se déploie à l’envie en fonction d’une infinitude de paramètres qui lui sont propres.


A chacun de ces niveaux, elle a un même but : retrouver l’unité et se délester de la notion de séparation.



L’âme et la mort


Même si de nombreuses personnes s’ouvrent désormais à l’âme et au monde subtil, nous pouvons entendre communément qu’il n’y a rien après le mort voire que c’est le néant ou alors qu’il n’existe qu’un même espace de lumière. Ceci est une croyance engrammée que certaines personnes nourrissent.


Toutefois, ce n’est pas parce que nous nions l’existence de quelque chose de différent ou de plus vaste ou de plus subtil que cela n’existe pas. Tôt ou tard, chaque humain expérimentera la vie après la mort, que nous y croyions ou non, que nous en ayons conscience ou non, que nous le voulions ou non, nous serons tous confrontés à ce phénomène.



Lorsque l’âme rend le corps, elle accède aux niveaux vibratoires qui correspondent à son niveau de conscience. Et il existe une infinitude de dimensions, de couches vibratoires entre la densité 3D que nous expérimentons sur Terre et la Source !


Autrement dit, en fonction de l’âme, de son histoire, des expériences qu’elle se donne à vivre, des croyances cultivées, des circonstances de mort, de sa conscience, l’âme peut rejoindre différents niveaux dans le plan subtil, en passant pas des fréquences plus ou moins hautes.


Elle peut aussi rester dans le plan astral, dans ce cas, cela lui demandera un certain temps pour comprendre qu’elle existe sans le corps physique et attendra en demandant inlassablement qu’on la perçoive et qu’on l’aide. Certaines, ayant imaginé et cru (étant alors incarnées) au néant après avoir quitté le corps, expérimenteront cette prison mentale dans laquelle elles se sont enfermées par leurs croyances. Elles seront comme « bloquées » dans leur ignorance et leur souffrance sur ce plan de basse fréquence. Ce sont elles qui errent sur Terre, qui tentent de se manifester, de se faire entendre auprès de ceux qui ont la sensibilité pour les percevoir et les aider. Nous pouvons les appeler « présences », « fantômes », « âmes errantes », « défunts » etc… Pour ma part, lorsque certaines de ses âmes se manifestent à moi, je les aide à passer à un autre plan de conscience, grâce auquel, elles sont libérées de leur souffrance.


Dans chacune de ces dimensions, l’âme doit apprendre, s’élever vibratoirement et retrouver la mémoire de ce qu’elle est à l’origine, elle doit retrouver la pleine conscience de ce qu’elle est, d’où elle vient et pourquoi elle vient.



Article suivant : L'âme - partie 2



Retrouvez les vidéos thématiques sur l'âme ci-dessous




 

Auteur : Pauline Faivre

Source : www.paulinefaivre.com